Quelles techniques utilise t-on pour imprimer un t-shirt ?

Impression textile : quelles sont les différentes techniques pour personnaliser un t shirt ?

Nous sommes déjà projetés vers les vêtements connectés doté de l’intelligence artificielle même si la phase est encore expérimentale. Il y a fort à parier que d’ici 2 ans, nous serons

Habillés de tissus high-tech qui entremêlent fibres classiques et micro-capteurs connectés à nos smartphones. Ces vêtements permettront de mesurer et d’analyser en temps réel les activités de notre corps.Un marché émergent aux perspectives immenses qui emboite le pas sur la garde-robe 2.0.

La technologie actuelle permet de réaliser de multiples projets sur une base de tissu, avant qu’ils soient connectés…..connaissez-vous les différentes techniques de personnalisation des textiles?

La sublimation :

On a longtemps pensé que l’on ne pouvait faire de la sublimation uniquement sur du blanc, aujourd’hui on peut sublimer sur différentes couleurs car l’important dans cette technique c’est d’avoir du polyester !

Car cette technique consiste à utiliser un support tiers, dit papier- transfer, sur lequel est imprimé une image, un logo ou votre liste de courses .

Ce papier transfert est vraiment spécifique car il est enduit d’une couche de polyester, une sorte de vernis prêt à accueillir l’impression jet d’encre de l’image puis , sous l‘effet de la chaleur et de la presse, de transférer l’encre directement dans la maille du textile.

Cette méthode permet un rendu des motifs de grande qualité d’image, celle-ci fait ensuite partie intégrante du produit et pas juste apposée dessus, parfaitement homogène au toucher. Il est important que la couche de vernis polyester soit de bonne qualité pour que le transfer soit réussi et résistant aux lavages successifs …..

Pour les textiles, l’impression par sublimation n’est possible qu’avec des tissus contenant du polyester, et plus particulièrement les textiles blancs, composés principalement de polyester ou de couleur très claire (rose pale, bleu pale, écru…) car si l’on veut avoir un design flashy, le blanc est vraiment l’idéal.

On retrouve souvent de sublimation textile dans le monde du sport: maillots de foot, de rugby, cycliste ( polyester car respire mieux etc …..)

Les usines textiles qui impriment de gros volumes utilisent la technique du ALL OVER : imprimer sur des mètres de tissu blanc et ensuite procéder au découpage et montage des pièces imprimées dans la masse……ou imprimer sur un vêtement déjà confectionné, le transfert est alors appliqué à la pièce entière.

On constate des imperfections lors de ces utilisations industrielles, comme des traces de plis blanche visibles, il faut veiller à ce que le tissu soit parfaitement lissé.

La sérigraphie :

La sérigraphie est une technique d’imprimerie très ancienne dérivée du pochoir.

il s’agit d’un transfert d’encre sur un textile, L’écran de sérigraphie à plat fait office de « pochoir » entre l’encre et le support à imprimer (tee-shirt) : l’encre passe là où la maille est non obturée.

La difficulté de la sérigraphie est que pour chaque couleur il faut un film. Il est très couteux et assez compliqué de réaliser des motifs en quadrichromie et l’on ne peut pas faire de dégradé.

Cette méthode est contraignante pour les petits ateliers pour plusieurs raisons : le temps d’application de l’encre pour chaque couleur et le temps de séchage entre chaque couleur est long. Un temps de fabrication trop long n’est pas rentable.

À l’atelier Workshop nous avons fait la démarche de ne pas proposer de sérigraphie à cause de la gestion des déchets: ce sont des déchets toxiques, des produits chimiques pouvant être potentiellement contaminants.  Les déchets issus de la sérigraphie ne sont pas toujours collectés pour être triés, la gestion du stock des déchets et le manque de tri nous a fait opter pour un positionnement en rapport avec l’environnement.

Les entreprises de sérigraphie consomment de grosses quantités d’eau pour leurs processus de fabrication (notamment pour le clichage, le dégravage et les traitements anti-fantômes). Beaucoup d’entre elles choisissent aujourd’hui de retraiter leurs eaux usées pour moins polluer et pour économiser (réutilisation des eaux traitées pour les processus). Les déchets encrés, les solvants de nettoyage, les vieilles encres sont eux aussi éliminés de plus en plus proprement auprès d’entreprises spécialisées car des organismes de protection de l’environnement comme la DREAL veillent.

Impression directe au jet d’encre :

Sur T shirt coton, on teinte le textile en pulvérisant les couleurs directement dans la fibre ainsi dès le séchage la couleur s’unit aux fibres.

C’est une technique qui permet d’utiliser un support textile 100% biologique car il n’est pas question ici de transfert chimique, on imprime une encre et on la sèche tout simplement. Ce sont des éco-solvants donc pas des encres très polluantes car en France la législation l’interdit .

L’impression directe n’a besoin d’aucun film, le produit est doux et très agréable à porter. L’avantage est que l’impression numérique directe reproduit les moindre détails.

Le rendu est très soigné. Avec cette technique, toutes les couleurs sont imprimables. Elle est donc idéale pour des motifs ayant plus de trois couleurs, et ayant un dégradé de couleur. le résultat est durable et résistant.

L’impression numérique directe est idéale pour l’impression de photos ou de motifs multicolores, et aussi des dégradés de couleurs. Que le textile soit foncé ou clair, que le motif soit complexe ou simple, grâce à cette technique de grande qualité, photos ou vos images graphiques peuvent être imprimées sur un textile. Idéal pour des cadeaux personnalisés, les logos d’entreprise, etc.)

Le flocage :

Le floc est constitué de fibres synthétiques ou naturelles finement coupées qui ressemblent à de minuscules poils. dans les années 90 c’est une sorte de feutrine que l’on collait sur le textile

La longueur des fibres peut varier en épaisseur ce qui détermine l’apparence du produit floqué. Les fibres courtes produisent une surface veloutée, les fibres plus longues (jusqu’à 14 mm) ressemblent d’avantage à du poil.

Le flocage est un processus de dépôt de fibres très fines, à travers le floc, on recherche un effet feutre ou velours sur la surface floquée, préalablement enduite d’une colle.L’impression s’effectue au moyen d’un film fin, depuis lequel chaque motif sera découpé. Ce film sera ensuite fondu à haute température, sous l’effet d’une forte pression.

Le flocage fait également partie des techniques d’impression les plus élaborées en raison des résultats d’impression résistants et de grande qualité. Le procédé est identique à celui de l’impression flex.

La différence évidente réside dans le résultat final. La surface floquée est légèrement en relief, et rappelle le velours. Elle fait penser à la surface fine d’une peluche. Le flocage est parfaitement adapté aux motifs sans dégradé de couleurs, aux textes, et aux logos. Il est possible d’imprimer au maximum trois couleurs différentes par motif.

Ce support synthétique thermo collant, est chauffé et fondu pour qu’il adhère..

Il faut polymériser la colle pour qu’elle fixe la forme et ne se décolle pas.

On peut floquer bcp de choses : hologrammes, zébré etc…..

Le design et le support définissent la personnalisation des T-shirt et autres pièces textiles. Il est important à tous niveaux de faire le bon choix de la technique pour obtenir une belle pièce qui durera dans le temps. Chez Capumattu, fort de notre expérience, nous vous proposons des customisations adéquates, en fonction des couleurs, nos t-shirts sont en coton biologique, une matière durable, recyclable et facile d’entretien.